Taille des textes:

L’honorable Stephen McNeil, ECNS

C’est à sa grande famille très unie que le premier ministre Stephen McNeil attribue ses valeurs fondamentales et son solide engagement envers la fonction publique. 

Il est le douzième de dix-sept enfants qui sont nés et ont grandi dans la belle vallée de l’Annapolis en Nouvelle-Écosse. 

Avant de se lancer en politique, il a obtenu son diplôme du Nova Scotia Community College et il s’est établi à Bridgetown où il a exploité sa petite entreprise pendant 18 ans.

C’est sa mère, Theresa, qui l’a motivé à servir ses concitoyens. Aujourd’hui décédée, elle avait été la première femme à occuper le poste de shérif au Canada. 

M. McNeil a été élu à l’Assemblée législative pour représenter la circonscription d’Annapolis en 2003. Il a été réélu en 2006 et il est devenu chef du Parti libéral de la Nouvelle-Écosse en 2007. 

Il a été chef de l’opposition officielle pendant quatre ans avant d’être réélu dans sa circonscription le 8 octobre 2013 et de devenir ainsi premier ministre. 

Dans le discours qu’il a prononcé le soir de son élection, il a déclaré avoir été inspiré par les familles qu’il avait rencontrées dans la province pendant la campagne électorale. 

« Vous m’avez parlé de vos espoirs et vous m’avez dit que vous rêviez d’une Nouvelle-Écosse où vos enfants et vos petits-enfants pourraient trouver la prospérité. C’est aussi mon rêve », avait-il dit. 

Stephen McNeil vit dans la vallée de l’Annapolis avec son épouse Andrea. Ils ont deux enfants adultes, Colleen et Jeffrey.