Taille des textes:

Le Conseil des premiers ministres de l’Atlantique (CPMA)

Le Conseil des premiers ministres de l’Atlantique (CPMA) a été officiellement créé le 15 mai 2000, lors de la signature du Protocole d'entente sur la coopération au Canada atlantique. Le Conseil s’est engagé à déterminer et à maintenir des débouchés à l’échelle régionale, dont bénéficieront tous les citoyens de l’Atlantique, et à promouvoir conjointement la région de l’Atlantique à l’échelle nationale et internationale. Le prédécesseur du Conseil des premiers ministres de l’Atlantique, le Conseil des premiers ministres des Maritimes, a été créé en 1971 et continue de gérer les initiatives qui touchent l’ensemble des Maritimes.

La mission du Conseil des premiers ministres de l’Atlantique est la suivante :

  • promouvoir les intérêts des résidants de la région de l'Atlantique dans les grands dossiers nationaux en cherchant à établir des positions et des points de vue communs et en veillant à ce que ces personnes et leurs intérêts soient bien représentés dans les débats nationaux;
  • s’efforcer de mettre en place un climat permettant à la population du Canada atlantique de participer entièrement et d’être concurrentielle sur le plan de l’économie mondiale, de tirer parti de services sociaux de qualité et de continuer à profiter de la qualité de la vie et de l’environnement qui sont propres au Canada atlantique;
  • travailler avec tous les partenaires afin de stimuler et de favoriser un avenir durable et prospère pour les résidants de la région de l’Atlantique au sein d’un Canada solide et uni qui respecte la diversité et l’égalité dans toutes ses régions.

Le mandat du Conseil des premiers ministres de l’Atlantique est le suivant :

  • élaborer des positions communes au Canada atlantique en vue des réunions du Conseil de la fédération et des premiers ministres;
  • harmoniser les positions du Canada atlantique à l’égard des questions nationales;
  • défendre conjointement les intérêts de la population de la région de l’Atlantique;
  • assurer la coordination d’activités conjointes dans des domaines faisant l’objet d’un commun accord, notamment, sans s’y restreindre, la promotion commerciale, les ententes fiscales fédérales-provinciales ainsi que la coopération économique et sociale;
  • coordonner une analyse et un examen mixtes des programmes et des politiques économiques, fiscaux, sociaux, culturels et environnementaux qui touchent ou concernent les provinces de l’Atlantique.